Quels seront les opérateurs de services urbains
de la ville de demain ?

Présentation de l’étude

Cette prospective des opérateurs de services urbains porte sur trois secteurs : l’économie circulaire, l’énergie et l’immobilier. Elle a été produite au sein du groupe « nouveaux modèles économiques urbains » de l’Institut pour la Ville Durable.

La transformation des services urbains

La transformation des services urbains est multiple. Mais elle peut se résumer autour de deux phénomènes parallèles, qui impactent l’ensemble des secteurs.

 

Partie I : les axes de transformation

Plusieurs facteurs expliquent ces transformations dans le champ des services urbains. Dans notre première étude sur les Nouveaux modèles économiques urbains, nous en avions listé sept. Nous les reprenons ici, pour en décliner les conséquences sur chacun des trois secteurs étudiés.

 

 

Partie II : les profils possibles des futurs opérateurs urbains

Une entrée prospective pour éclairer un paysage mouvant

Quelles sont les conséquences de toutes ces mutations sur le paysage des opérateurs de services urbain ?
Nul ne peut dire encore qui sortira gagnant de cette transformation. Le panorama actuel se caractérise par son évolutivité et son instabilité. Les nouveaux entrants se multiplient, sans toujours parvenir à trouver leur modèle économique. Les opérateurs traditionnels font évoluer leur positionnement, en tâtonnant pour réussir à redéfinir leur proposition de valeur.
Dans un contexte aussi incertain, la réflexion prospective prend tout son sens. Elle permet d’élargir notre champ de vision pour repérer la diversité des possibles. Elle offre une grille de lecture pour mettre en perspective ce qui est en train de se jouer en ce moment. Elle fait émerger des questions nouvelles pour orienter les décisions stratégiques prises par chaque acteur.

 

 

Partie III : relecture transversale des profils

Comment se repérer dans un paysage aussi mouvant et incertain ? La mise en regard des douze profils prospectifs fait ressortir trois fonctions transversales, que l’on retrouve sur l’ensemble des secteurs abordés. Elles constituent autant d’activités-clés dans le modèle économique de chaque opérateur.

 

 

Conclusion : quelles conséquences pour les collectivités ?

Comme toute prospective, cette projection dans le futur doit servir à mieux orienter le présent. Dans cette recomposition des opérateurs de services urbains, les collectivités ne sont pas que spectatrices. Elles ont un rôle déterminant à jouer pour orienter ces mutations et s’en saisir comme un levier pour faire advenir la ville durable.