Nouveaux modèles économiques urbains : QUI GOUVERNERA LA VILLE (DE) DEMAIN ?

Isabelle Baraud-Serfaty (Ibicity), Nicolas Rio (Partie Prenante) et Clément Fourchy (Espelia) présentent leur rapport final de la saison 2 de l’étude sur les nouveaux modèles économiques urbains. Il constitue la suite de la saison 1, qui avait donné lieu à la production d’une synthèse en janvier 2017 (« Qui paiera la ville (de) demain ? »); il peut toutefois se lire de manière indépendante.

Le rapport est disponible ci-dessous :

 

Nouveaux modèles économiques urbains : QUELS SERONT LES OPÉRATEURS DE SERVICES URBAINS
DE LA VILLE DE DEMAIN ?

Isabelle Baraud-Serfaty (Ibicity), Nicolas Rio (Partie Prenante) et Clément Fourchy (Espelia) poursuivent leur travail sur les nouveaux modèles économiques urbains en produisant, avec le soutien de l’Institut Ville Durable, une étude sur les opérateurs de services urbains portant sur trois secteurs : l’économie circulaire, l’énergie et l’immobilier.

L’étude est disponible ci-dessous :

 

Aujourd’hui, la vie est comme cela « le logement comme service »

« Et si on habitait comme certains se déplacent ? Non plus avec son véhicule personnel (son logement) mais avec un mode de transport différent à chaque étape du parcours. Suite à une étude sur les opérateurs de services urbains de la ville de demain, nos auteurs proposent une vision étonnante de l’habiter. Une offre séduisante ? Un profond bouleversement de la production immobilière ! »

Lire l’article

 

Espaces publics, usages privés : nouvelles valorisations des espaces publics

« Étonnant paradoxe: alors que le thème de la « smart city » est omniprésent, force est de constater que l’impact du numérique sur
les espaces publics – rues, places et espaces verts – est relativement peu abordé 1, peut-être parce qu’il est vite réducteur de les aborder sous un angle économique ou technique alors même qu’ils sont le fondement de l’urbanité. »

 

Nouveaux modèles économiques urbains : QUI PAIERA LA VILLE (DE) DEMAIN ?

Isabelle Baraud-Serfaty (Ibicity), Nicolas Rio (Partie Prenante) et Clément Fourchy (Espelia) on travaillé sur les nouveaux modèles économiques urbains en produisant une étude visant à analyser les transformations du financement des services urbains et à décrypter leurs implications sur les circuits de péréquation entre les différents types d’utilisateurs de la ville. Et ce, en combinant une entrée secteur par secteur avec une lecture plus transversale. In fine, ce travail a pour but d’aider les collectivités à faire face à ces mutations discrètes, voire à en tirer parti pour renouveler le financement de leur intervention.

L’étude est disponible ci-dessous :

 

Comment gouverner la ville servicielle ?

La révolution numérique bouleverse le paysage des services urbains. Les villes doivent redéfinir leur fonction régulatrice tout en réaffirmant les principes du service public. Par Isabelle Baraud-Serfaty (Ibicity), Clément Fourchy (Espelia) et Nicolas Rio (Partie Prenante)

 

La smart city, à quel prix ?

Isabelle Baraud-Serfaty (Ibicity), Clément Fourchy (Espelia), Nicolas Rio (Partie Prenante) signent l’article « La smart city, à quel prix ? » du dossier « Smart city : les clés de la ville intelligente » de la Gazette des Communes.

« Il y a deux manières de définir la « smart city ». Avec des incidences majeures sur son modèle économique, et le « prix », sous forme d’impôt ou de tarif, que paye l’habitant-usager. »

 

ÉTUDE ANNUELLE 2017 – Puissance publique et plateformes numériques : accompagner l' »ubérisation »

L’étude a été adoptée par l’assemblée générale du Conseil d’État le 13 juillet 2017.

LORSQUE LA VILLE DEVIENT « COMME UN SERVICE »

juillet-août-septembre 2017

« La révolution numérique en cours saisit la ville, transformant à vive allure la manière dont on produit cette ville, dont on la gère et dont on la vit. Qu’il s’agisse de la mobilité, de l’immobilier, de l’énergie ou encore des déchets, ces secteurs témoignent du glissement serviciel. Une transformation lourde de conséquences sur le financement des infrastructures. »

FINANCER LA VILLE À L’HEURE DU NUMÉRIQUE

7 juin 2017

« Les débats récurrents sur la crise des finances locales sont trop souvent réduits à une question de dépenses (Comment dépenser moins ?) ou de recettes (Comment préserver les dotations de l’État ? Faut-il augmenter les impôts locaux ?). Raisonner ainsi, c’est oublier que dépenses et recettes sont avant tout fonction de ce qui dans le domaine de l’entreprise s’appelle la « proposition de valeur » et qui, dans le domaine de l’action publique locale, correspond à l’offre de services urbains. »

« LA VILLE DOIT REDÉFINIR SA PLACE D’AGRÉGATEUR D’INTÉRÊT GÉNÉRAL »

17 mars 2017

« Face à la multiplication des acteurs intervenant dans les sujets traitant de la ville, les collectivités vont devoir se repositionner en chef d’orchestre et passer de relations bilatérales à multilatérales. » [Interview de Clément Fourchy, Isabelle Baraud-Serfaty et Nicolas Rio]

DE L’AMÉNAGEMENT À L’HABITAT ?

20 juin 2016

« Le modèle économique des opérations d’aménagement reste traditionnellement centré sur l’investissement initial, en intégrant les couts du foncier, de l’aménagement et de la construction. On observe néanmoins une préoccupation croissante pour les coûts de gestion, aussi bien du côté des bâtiments que des espaces publics. »

MONSIEUR LE MAIRE, QUEL EST VOTRE MODÈLE ÉCONOMIQUE ?

8 juin 2016

« Une nouvelle fois en 2016, la baisse des dotations d’Etat promet d’être au coeur des débats lors du Salon des Maires. Ce sujet cristallise la situation délicate des collectivités du bloc communal, qui voient leurs ressources diminuer alors que les attentes vis-à-vis de l’action publique locale continuent d’augmenter.  »

Inscrivez-vous pour lire le document complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire le document complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.

Inscrivez-vous pour lire l'article complet!

Votre nom et votre e-mail sont bien enregistrés.